Watsu, Paris, eau chaude
Watsu, Paris, eau chaude
Watsu Paris France
Watsu Paris France

Grossesse : première étude clinique sur les effets du Watsu

Les études cliniques sur les effets thérapeutiques du Watsu® sont encore rares. En ce qui concerne les femmes enceintes, si des études démontrent les effets positifs de la gymnastique aquatique, aucune n’est consacrée à l’hydrothérapie passive. La publication des résultats d’une étude pilote contrôlée sur les « Effets de l’hydrothérapie passive (WaterShiatsu) dans le troisième trimestre de grossesse », à partir de la 34e semaine de gestation, se montre donc doublement remarquable.

 

Dans le cadre du département d’obstétrique et de gynécologie de l’hôpital universitaire de Berne, deux groupes de femmes ont été constitués. Lors des journées 1 et 4, les femmes du groupe d’intervention ont reçu des séances protocolées de Watsu, accompagnées d’examens par ultrasons avant et après les séances de Watsu. Les séances de Watsu étaient données par quatre praticiens expérimentés de l’association suisse de travail corporel aquatique (NAKA). Les femmes du groupe-contrôle ne recevaient pas de Watsu ni d’autre traitement alternatif dans le cadre de l’étude. Des évaluations prenaient place aux jours 1, 4 et 8.

 

Principaux bienfaits mesurés et ressentis

 

Les résultats quantitatifs de l’étude montrent, au sein du groupe d’intervention, une amélioration notable de l’état psychique et une réduction significative du stress ressenti entre le jour 1 et le jour 8. Ils établissent également les effets immédiats des deux séances de Watsu sur le niveau de stress comme de douleur et sur l’humeur des participants.

La réduction du stress maternel est plus précieuse car ce stress peut se transmettre au fœtus et entraîner des changements épigénétiques dont les effets se feront sentir pendant toute une vie. Et la diminution de la douleur, notamment au niveau lombaire, est d’autant plus intéressante qu’il est recommandé d’éviter les analgésiques durant la grossesse.

 

En ce qui concerne les perceptions subjectives, les 57 commentaires des participantes mentionnent, en plus d’une expérience agréable, une impression générale de relaxation à la fois psychique et physique. Ils évoquent aussi des changements corporels comme une mobilité et une flexibilité retrouvées ou une douleur diminuée. De manière empathique, les mamans détaillent comment cette expérience peut avoir été ressentie par leur bébé.

 

Nouvelles études en perspectives

 

S’il faut se réjouir de cette nouvelle étude scientifique sur les effets du Watsu, il convient de souligner deux limites. La première, reconnue par ses auteurs, tient à la taille limitée des deux groupes (9 et 8 femmes) : il s’agit d’une étude pilote annonçant des recherches plus approfondies.

 

La seconde tient à l’absence d’un troisième groupe composée de femmes enceintes allant passer seules une heure dans l’eau chaude. En effet, des études établissent que la simple immersion dans l’eau chaude réduit la douleur. Cela aurait permis de mieux distinguer ce qui revient au Watsu, à ses étirements, à ses massages, et ce que l’on doit à l’eau chaude.

 

Commentaires des participantes
« Relaxation totale ! »
« Je pense que mon ventre aussi s’est relaxé. »
« Le bas de mon dos et le côté droit de mon torse sont détendus. »
« Marcher est devenu plus facile. »
« C’est super de se sentir légère et en apesanteur pendant un moment au moins de la grossesse ! »
« Moins de douleur. »
« Libre de toutes pensées et de toutes peurs. »
« Préparation idéale pour la naissance. »
« Après un moment, mon enfant s’est relaxé avec moi. »
« J’ai senti mon enfant beaucoup bouger. »
« Le bébé a aussi beaucoup aimé, il était très calme. »
« Je pense que c’est une bonne manière de se rapprocher de son enfant ─ tous les deux dans l’eau. »

 

Philippe Quillien

Effects of Passive Hydrotherapy WATSU (WaterShiatsu) in the ThirdTrimester of Pregnancy: Results of a Controlled Pilot Study
Effects of Passive Hydrotherapy WATSU - [...]
Document Adobe Acrobat [1.3 MB]

Le Watsu pour soigner les troubles de stress post-traumatique

On estime que 20 à 35 % des 2,6 millions de femmes et d’hommes ayant servi en Irak et en Afghanistan sont rentrés aux États-Unis en souffrant de troubles de stress post-traumatique (TSPT). Chaque semaine 1 000 vétérans sont diagnostiqués dans cette catégorie jour et chaque jour 22 se suicident.

 

À San Diego, où habitent de nombreux militaires, la Wave Academy a mis au point un programme pour soigner ces blessures de guerre au moyen du travail corporel aquatique. Chaque vétéran se voit offrir une séance d’une heure par semaine pendant huit semaines.

 

Selon une étude menée en partenariat avec un centre de recherche de l’université John Hopkins, les participants font l’expérience d’une diminution de plus de 28 % des symptômes de TSPT, ce qui se traduit par une amélioration de la durée et de la qualité du sommeil, une réduction de la douleur et un plus bas niveau d’anxiété.

 

Philippe Quillien

John Hopkins University - An Evaluation of the Wave Academy Approach to Reducing Post-Traumatic Stress in Veterans
Research-Overview-Veteran.pdf
Document Adobe Acrobat [88.8 KB]

Prochains cours de Watsu 1

du 7 au 12 juin 2021 dans le sud de la Sarthe (2h/3h de Paris)

Plaquette Watsu1 / Watsu Basic - 7-8 juin 2021
Watsu1-BasicWatsu - LaMercerie-7-8juin20[...]
Document Adobe Acrobat [368.1 KB]
Plaquette Watsu1 / Flot de transition - 9-12 juin 2021
Watsu1-FlotTransition - LaMercerie-9-12j[...]
Document Adobe Acrobat [370.6 KB]

Prochain cours de Watsu 2

à l'automne 2021
dans le sud de la Sarthe (2h/2h30 de Paris)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Libre de droit à condition de citer la source : www.watsu-paris.fr